VOUS POUVEZ RECEVOIR 315 € D’INDEMNISATION pour cette journée…

Cher docteur,

Vous êtes déjà inscrit (ou sur le point de l’être) pour assister à la  journée de conférence SICT mieux du 11 janvier 2018 sur le thème :

1 journée / 1 question – PERI-IMPLANTITES

 

Ce colloque, organisé en partenariat avec JDPC Formation Médicale, est éligible à l’octroi d’une indemnisation (dans le cadre de votre droit au DPC) à hauteur de 315 euros et dans la limite de votre solde DPC 2018.
Pour prétendre à cette indemnisation, la procédure est très simple :

1.  Vous devez être inscrit à l’Ordre des chirurgiens-dentistes et exercer une activité libérale ou salariée de CDS conventionné,

2.   Vous devez vous inscrire (si ce n’est pas déjà le cas) à la conférence SICT mieux sur le lien suivant:

https://docs.google.com/forms/d/1a6iHmmrwyaFcdsX29zBgXkfeNQiV36wjpWXgU5fRH9Q/viewform?edit_requested=true

3.    Vous devez être enregistré sur le site www.mondpc.fr. Si ce n’est pas le cas, rendez-vous sur ce site internet muni d’un scan de votre carte professionnelle, de votre attestation de cotisation à l’ordre et de votre RIB (qui permettra à l’Agence Nationale du DPC de vous verser votre indemnisation).

Une fois inscrit sur le site www.mondpc.fr, deux options au choix :

A.    Rechercher l’action dpc 48401800004 session 1 et demander votre inscription ;

B.    Communiquer votre numéro RPPS à  M. Gabriel NEUMAN, Responsable des formations JDPC Formation Médicale, par téléphone au 01.77.50.64.81 ou mail  contact@jdpcformation.fr. Ceci pour que vous soit envoyée une invitation à la formation.

Vous la recevrez dans un mail envoyé par l’agence du DPC ; dans le corps de ce mail, il vous suffira de cliquer sur « oui ».

Cette inscription doit être impérativement effectuée avant le 10 janvier  2018 pour bénéficier de l’indemnisation qui est aussi conditionnée à votre présence effective avec signature d’émargement le jour de la conférence.
En raison du nombre limité de places, seules les 40 premières demandes pourront aboutir.

Bien cordialement,

Sophie Rodrigues